La Musique de Disney - Un Héritage en Chansons

La Baleine Qui Voulait Chanter à l'Opéra (14'28)

Direction musicale de Ken Darby
Interprétée par Jacques Jansen et Fernand Rauzena
(avec la voix originale de Nelson Eddy pour les extraits d'opéra)

[Narrateur:]
Ah....
Cette histoire commence ainsi
Tout juste un fait divers
"On entend une voix au fond des mers"
Et cette nouvelle fantastique se propage
Jusqu'à la première page

[Crieur de journaux:]
La presse, voyez ! La presse ! La presse !

[Lecteurs de journaux:]
Drôle de baleine
On dit qu'elle chante
Ce n'est pas vrai !
Ca n'peut pas être vrai !
Je n'crois pas ces blagues !
Elle chante paraît-il l'opéra au milieu des vagues
Je n'crois pas ces blagues !
Je n'crois pas ces blagues !

[Narrateur:]
Puis vinrent cent articles
Les docteurs, les experts
Et tous ceux qui s'occupent de biologie
Parlèrent des heures
De science et d'ichtyologie
Impossible ! Inadmissible !
Ce n'est vraiment pas croyable !
C'est magnifique ! Miraculeux !
C'est parfaitement possible, Messieurs !

C'est alors qu'un grand impresario
D'un très grand opéra
Apprit cela
Et, levant un sourcil, médita

[Tetti Tatti:]
Mmh... cette drôle de baleine, elle a sans doute avalé un chanteur d'opéra... c'est ça !
Je viens de trouver la vérité, elle a avalé un chanteur !
J'ai découvert le grand baryton Donatelli dans un marché à poissons...
Et l'inimitable diva Lilli Galli dans un café-concert...
Alors pourquoi je ne découvrirai pas un chanteur d'opéra dans une baleine ?
Hein ? Je le ferai !

Oh, que l'on me donne un grand croiseur
Et que l'on me donne un harponneur
Des photographes, des reporters
Et je ferai la meilleure
Publicité ! Publicité ! Publicité !

[Narrateur:]
Publicité, oui mais Blanche, la mouette comprit que c'était une chance, une grande chance pour son amie Willie la baleine. Il n'y avait pas de temps à perdre. Il fallait que ces deux-là se rencontrent. Tetti-Tatti arrivait. Et Tetti-Tatti allait avoir une magnifique surprise. Car Willie n'avait pas avalé de chanteurs d'opéra. Elle pouvait vraiment chanter. Ecoutez plutôt.

[Willie:]
Mamma's little baby
Loves shortnin', shortnin'
Mamma's little baby
Loves shortnin' bread !

Mamma's little baby
Loves shortnin', shortnin'
Mamma's little baby
Loves shortnin' bread !

Two little children, lyin'in bed
One of' am sick and the other'most dead
Called for the doctor, the doctor said
"Feel them children on shortnin'bread !"

Mamma's little baby
Loves shortnin', shortnin'
Mamma's little baby
Loves shortnin' bread !

Mamma's little baby
Loves shortnin', shortnin'
Mamma's little baby
Loves shortnin' bread

[Narrateur:]
Après tant et tant d'années pendant lesquelles elle avait peiné pour trouver une maigre pitance au sein des flots. Elle connaissait enfin le succès. Willie, Willie, Willie regarde ! C'est toi Willie, il te cherche ! C'est ton jour de chance ! Willie va devenir une grande vedette. Notre Willie va chanter à l'opéra !

[Willie:]
Good bye my friends
I'm off to be discovered
Tra la la la la la la la la la la la !
I'm off to be discovered !

[Narrateur:]
Enfin, après des années d'attente, de longues heures de travail assidu vont être récompensées. En accourant pour passer son audition, Willie se demandait ce qu'elle allait chanter. Qu'est-ce qui pourrait impressionner l'imprésario ? Peut-être un passage de Figaro ? Oui, c'est cela, Figaro !

[Willie:]

[Tetti-Tatti :]
Voilà la baleine ! Voilà la baleine qui chante !

Figaro ! Figaro ! Figaro !
Figaro ! Figaro ! Figaro !
Figaro ! Figaro ! Figaro ! Figaro !
Figaro ! Figaro ! Figaro ! Figaro !
Figaro !

Ahime', ahime', che furia !
Ahime', che folla !
Uno alla volta, per carita' !
Per carita' ! Per carita' !

[Tetti-Tatti:]
Allez, harponnez-la !

[Willie:]
Uno alla volta !
Uno alla volta, Uno alla volta, per carita' !

Figaro ! Figaro !
Eh Figaro !
Son qua ! Figaro qua, Figaro la',
Figaro qua, Figaro la',
Figaro su, Figaro giu',
Figaro su, Figaro giu' !

Pronto, prontissimo
Son come il fulmine
Sono il factutom della citta', della citta', della citta', della citta', della citta' !

Ah bravo Figaro !
Bravo, bravissimo !
Ah bravo Figaro !
Bravo, bravissimo
Fortunatissimo, fortunatissimo, fortunatissimo !

[Tetti-Tatti:]
Dépêchez-vous ! Dépêchez-vous ! Per la madona ! Il me la faut ! Je la veux !

[Willie]
Sono il factotum della citta'
Sono il factotum della citta' !
Della citta', della citta',
Della citta' 

[Tetti-Tatti:]
Ne vous inquiétez pas, nous vous sauverons !

[Willie:]
Lala, lala

[Marins:]
Bravo ! Bravissimo ! Bravo !

[Narrateur:]
Ah, mais ils n'en avaient pas entendu la moitié. Ni même le tiers. Car Willie n'était pas une baleine chanteuse ordinaire. Willie pouvait chanter à trois voix. Ténor, Baryton et Basse. Car Willie était un phénomène vocal.

[Willie:]
Io sperui che a me la vita
Tronca avesse il mio spavento
Ma la morte non m'aila ! [TT : Laissez-moi tirer !]
Vivo ancor per mio tormento ! [TT : Je ne lui ferai pas de mal!]

Da' miei lumi cadde il velo [TT : Per la madona ! La baleine, elle a avalé deux chanteurs d'opéra!]
Ma, qual rosa inaridita
Mi tradi la terra e il cielo !
Ella sta fra morte e vita !

[TT: Elle a avalé trois chanteurs d'opéra!]

Vorrei piangere e non posso
Lo son vinto, son commosso
Ha di tigre in pello il cor
Ah, mi manca il pianto ancor
T'allontuna sciagurato,
O mio samgue fia versalo...

[Narrateur:]
Es-tu assez borné mon pauvre Tetti-Tatti ? Ne vois-tu pas que tu as devant les yeux le plus étrange phénomène musical qu'on ait jamais découvert ? Imagine un peu une baleine chantant un grand air sur la scène de l'opéra.

[Marins:]
Bravo ! Bravissimo !

[Willie:]
Ah mio cuore
Ah dolore
Ahh...
Ha ha ha...
Ii pian...
Go...

[Isolde:]
Tristan ! Geliebte !

[Tristan:]
Isolde ! Geliebter !

[Willie:]
Je suis Méphisto,
Roi de l'enfer
Je veux
Ta vie

[Tetti-Tatti:]
Je l'ai enfin ! Je l'ai enfin !
Victoire !

[Narrateur:]
Willie ne chantera jamais à l'opéra. Mais ne soyez pas trop dur pour Tetti-Tatti. Il n'a pas pu comprendre. Car la voix de Willie était miraculeuse. Les gens ne sont pas habitués aux miracles. Et vous mes fidèles petits amis, ne soyez pas trop tristes. Parce que le miracle est éternel. Et quelque part au paradis où vont les habitants des flots, Willie chante encore. Ses voix innombrables sont plus belles que jamais. Elle continuera de chanter, toujours applaudie, toujours acclamée éternellement.

[Willie :]