La Musique de Disney - Un Héritage en Chansons

En avant la funky music ! Dans Dingo et Max 2 : les sportifs de l'extrême sorti en vidéo le 29 février 2000 aux Etats-Unis et au mois d'août en France, Dingo suit son fils Max à l'université, où Dingo revit sa scolarité des années soixante-dix avec l'aide d'une charmante bibliothécaire. La bande sonore est donc composée de tubes dance tels que "Shake Your Groove Thing" et "You Make Me Feel Like Dancing". The Partridge Family apporte son délicieux "Come On Get Happy" et Pat Benatar reprend "Future's So Bright I Gotta Wear Shades".
En 13 années de service, Bill Farmer, la voix américaine de Dingo estime avoir prêter ses cordes vocales plus de 1 500 fois que se soit pour les long métrages, les dessins animés, les jeux vidéo, les albums de chansons et même les montres parlantes. "C'est un peu dingo" dit Farmer. Dans ce nouveau film, Dingo part à la fac rejoindre son fils, Max dans une série de mésaventures qui n'est dans un aucun programme !

Disney Magazine interviewe Bill Farmer

Disney Magazine : Quelle sorte d'accent a donc Dingo ? À quoi doit-il cette voix nasillarde ?
Bill Farmer : J'ai grandi dans le Kansas, alors peut-être qu'il a un peu du mien. Et Walt venait du Missouri, alors j'ai toujours essayé de lui donner un accent du centre-ouest des Etats-Unis.
Disney Magazine : Ne vous est-il jamais arrivé par inadvertance de rentrer dans le personnage ?
Bill Farmer : Si je glisse ou autre chose, je dis automatiquement "Whoa" avec la voix de Dingo.
Disney Magazine : Comment avez-vous obtenu de pouvoir travailler sur le personnage de Dingo ?
Bill Farmer : J'étais comédien et impressionniste. Mon agent à Dallas disait : "Tu devrais aller à Hollywood et voir ce que tu peux y faire". J'ai participé à une grosse audition et sur les 300 postulants, je fus celui qu'ils choisirent pour Dingo.
Disney Magazine : Rentrer dans le personnage demande-t-il beaucoup de préparation ?
Bill Farmer : J'ai beaucoup travaillé la première année [cela fait maintenant treize ans que Bill est la voix américaine de Dingo]. Je voulais être sûr d'être imprégné de la voix, alors j'ai regardé les vieux dessins animés. Mais maintenant, je l'ai fait tellement de fois qu'il est une partie de moi. C'est devenu comme une seconde peau, vraiment. 
Disney Magazine : Avez-vous une scène favorite dans Dingo et Max 2 : les Sportifs de l'Extrême ?
Bill Farmer : Les scènes tendres avec Sylvia [l'amie bibliothécaire de Dingo] font partie de mes préférées. J'ai fait beaucoup de scènes physiques avec Dingo mais pas beaucoup de tendres, alors ces dernières sont plaisantes.
Disney Magazine : Qu'est-ce que ça fait d'incarner une icône américaine ?
Bill Farmer : Quand je regardais "Le Monde Merveilleux de Disney" et tous les dessins animés quand j'étais gamin, Dingo était toujours mon personnage favori. Alors pouvoir lui donner vie est émouvant. Il est une part de moi.