La Musique de Disney - Un Héritage en Chansons

Quand il commença à composer ses propres chansons, Randy Newman donnait rarement dans l'émotionnel. Ses mélodies "Short People", "Sail Away" et "I Love L.A." en sont de parfaits exemples. Mais quand il compose des musiques pour les films d'animation, le chansonnier y met du coeur. Rien n'est plus évident que "When She Loved Me" extrait de Toy Story 2.
"Il y a toute cette imagerie d'une petite fille jouant avec Jessie, la cowgirl dans le film, qui perd son intérêt pour cette dernière quand elle grandit" raconte Chris Montan, président de Walt Disney Music. "J'ai montré à des gens des ébauches de cette séquence, et ils pleuraient à la fin".
Toy Story et Toy Story 2 viennent s'ajouter à une liste impressionnante de films portant l'empreinte musicale de Newman comme Ragtime, The Natural, Maverick, Pleasantville, Babe : Pig in the City et les films Disney James et la Pêche Géante et 1001 Pattes. Le compositeur de 56 ans a reçu 12 nominations aux Oscars mais n'a jamais remporté la célèbre statuette. À la cérémonie 2000, c'est Phil Collins, avec la chanson de Tarzan, "You'll Be in My Heart" qui a été le vainqueur de la catégorie. "When She Loved Me" était pour Newman sa treizième nomination, cela ne lui a pas pour autant porté chance.
J'ai rattrapé Newman alors qu'il était en Floride pour la promotion de son nouvel album, "Bad Love". Nous avons commencé par parler de l'influence de ses oncles, Alfred et Lionel Newman. "Mes oncles sont des compositeurs de musiques de films, alors je suppose que vous pouvez dire que je suis porté par les affaires de famille" dit Newman en riant de bon coeur. "Mais mon plus grand plaisir est d'écrire pour un orchestre. Travailler sur la musique exigée par les films Disney me donne l'occasion de faire cela".
Pour obtenir l'atmosphère, l'ambiance et le ton qui sont les compléments essentiels des personnages et des scènes, Newman travaille étroitement avec les animateurs et les réalisateurs de Disney.
"En deux jours, je passe entre 16 et 20 heures avec eux, décidant où la musique doit intervenir" dit Newman. "Les animateurs travaillent dans un milieu similaire au mien, dans le sens qu'ils assemblent également des éléments variés. Ils comprennent le mouvement et ils comprennent bien évidemment la musique". 
"Donner tout son sens à l'émotion qu'ils veulent faire passer m'aide beaucoup" ajoute Newman. "Par exemple, j'utilise un thème "Western" pour Woody parce que c'est un cowboy. Mais il a aussi ce côté baroudeur, un peu le type de personnage que Bob Hope avait l'habitude d'incarner. Alors j'essaye de faire passer ces deux aspects dans la musique".
Newman poursuit : "Vous souvenez-vous de "The Time of Your Life" dans 1001 Pattes ? J'ai essayé de faire passer un message d'optimisme : vous pouvez accomplir de grandes choses dans la vie si vous le voulez".
Rick Petreycik, Disney Magazine

Vers l'infini... et au delà !

Toy Story, le premier film d'animation entièrement réalisé par ordinateur sort en novembre 1995 dans l'enthousiasme général. Il devient le plus gros succès commercial de l'année en remportant plus de 350 millions de dollars dans le monde entier. Il vient en troisième position après Le Roi Lion (1994) et Aladdin (1992) des Studios Disney au classement des plus grands succès d'animation.
En 1996, les ventes vidéo de Toy Story atteignent le chiffre record de 21 millions de cassettes vendues aux Etats-Unis, avec des ventes à l'étranger estimées à 30 millions de cassettes.
Le 25 mars 1996, Toy Story est le premier film d'animation jamais nominé dans la catégorie "Meilleur scénario original" et John Lasseter reçoit un Oscar pour "sa direction de l'équipe Pixar Toy Story attachée à la création du premier film d'animation réalisé par ordinateur".

L'équipe de Toy Story pouvait maintenant savourer son succès tout en réalisant qu'ils avaient participé à l'émergence d'un phénomène culturel. En effet, Buzz, Woody et leurs amis appartiennent dorénavant à l'imagerie populaire. Ils sont connus de millions de spectateurs. John Lasseter pense que cette connexion avec le monde a beaucoup à voir avec le succès remporté par le film et il se réfère aux films qui l'ont marqué de la même façon. "Je suis probablement un des plus grands fans des films de Disney", dit Lasseter. "Ce que j'ai toujours adoré, c'est cette idée que pour chaque rire, il y a une larme, le côté émotionnel. Nos personnages sont chers au public, ils rient avec eux et ressentent les choses. Les personnages doivent être crédibles avant que n'apparaisse une charge émotionnelle. C'est vraiment essentiel".

Lasseter a aussi observé un phénomène en rapport avec le "réalisme" du monde de Toy Story. "Des parents d'enfants très jeunes sont venus à moi et m'ont dit : vous savez, j'ai un enfant de deux ans qui était complétement indifférent à la télévision : nous avons passé la cassette de Toy Story et il était fasciné. Il y en a même un qui m'a dit : John, j'adore votre film mais j'ai dû cacher la cassette. Je suis désolé mais Toy Story en boucle... c'est au dessus de mes forces".

La sortie de la cassette vidéo a été un événement en soi. "Le film est sorti en 1995, explique Lasseter. En 1998, une génération entière d'enfants qui étaient trop jeunes à la date de la sortie ou qui n'étaient pas encore nés, a pu découvrir le film". Sharon Calahan, directeur de la photographie se souvient : "Nous avons même reçu une lettre d'un parent d'enfant autistique qui disait à quel point le film avait aidé l'enfant. Ça m'a vraiment étonnée".

Jeff Kurtti, 1001 Pattes : le livre du film