La Musique de Disney - Un Héritage en Chansons

Bernard et Bianca, sorti en juin 1977, fut une réussite incontestable et un chant du cygne tout à fait honorable : les vétérans Milt Kahl, Ollie Johnston et Frank Thomas travaillaient ensemble pour la dernière fois. Walt Disney avait acquis les droits des contes de Margery Sharp, racontant l'histoire d'une société internationale de sauvetage dirigée par des souris depuis le sous-sol du siège des Nations Unies. Un scénario avait été écrit d'après l'une de ces histoires : il était question d'un homme vivant sous un régime totalitaire, prisonnier d'une forteresse à l'allure sibérienne. Selon Frank Thomas, Walt aurait renoncé au projet en disant : "Merde, la politique fourre son nez partout". Après la mort de Disney, au moins trois projets d'adaptation furent explorés. À la fin, on choisit l'histoire d'une petite orpheline nommée Penny qui est kidnappée et amenée dans un bayou par la méchante Mme Médusa. Bianca, de la S.O.S Société, choisit un concierge timide, Bernard, pour l'aider à sauver la petite fille. Les deux souris ressemblaient à de vraies souris, contrairement à Mickey. Leur personnalité devait beaucoup à la voix d'Eva Gabor et de Bob Newhart. Le capitaine Orville, animé de façon brillante par Ollie Johnston, est la figure la plus attachante de Bernard et Bianca.

Mme Médusa appartient à Milt Kahl. Le dessin de son personnage était si parfait que ses assistants n'arrivaient pas à le reproduire et qu'il dut dessiner presque tout seul. Sa voix était celle de Geraldine Page, que Thomas considère comme la meilleure voix de tous les films de Disney. Elle avait pris l'habitude de se tenir debout derrière le micro, en se balançant d'un pied à l'autre ; puis tout à coup elle se mettait à courir autour du studio et revenait au micro pour hurler son texte.

Le point culminant du film réside dans la scène où Penny, Bianca et Bernard cherchent frénétiquement le diamant pendant que la marée monte dans la caverne."Il n'y a pas de marée dans les bayous", fait remarquer quelqu'un. Après un long débat, on décida d'animer la séquence telle quelle."Qu'est-ce qu'on s'en fiche ! dit un des animateurs.C'est juste des petits Mickey". Les problèmes de marée n'empêchèrent pas le public d'affluer pour voir Bernard et Bianca. Le film triompha au box-office. En France, leurs aventures ont attiré 7,2 millions de spectateurs.
Bob Thomas, L'Art de l'Animation