La Musique de Disney - Un Héritage en Chansons

Alice au Pays des Merveilles
Walt Disney connut son premier succès commercial dans le milieu des années vingt avec les Alice Comedies, une série de dessins animés muets basés sur Alice au Pays des Merveilles de Lewis Carroll. En 1933, il envisagea de faire un long métrage avec Mary Pickford dans le rôle d'Alice, se promenant dans un Pays des Merveilles en dessin animé. L'idée fut abandonnée. Puis, en 1938, Walt recommença à s'intéresser au projet et finalement, en 1951, Alice au Pays des Merveilles de Walt Disney devint une réalité.

Note du Producteur

Lorsque j'appris que j'allais restaurer la bande originale de Alice au Pays des Merveilles, j'ai failli tomber de ma chaise. Ce serait la première fois que la totalité des enregistrements originaux seraient disponibles en dehors du film. Une des raisons à cela réside dans le fait qu'il y a beaucoup de chansons dans le film et que la plupart sont très courtes et que vous voyagez à travers la musique en entendant seulement de courts extraits. Cela obligea le studio à sortir en même temps que le film un album qui convenait mieux aux goûts musicaux de l'époque. Produit par Tutti Camarata avec Darleen Gillespie prêtant sa voix à Alice, ce premier album comprenait ce qui sembla être la totalité des chansons de Alice au Pays des Merveilles, avec des couplets jamais utilisés dans le film.

Alors, pour créer une bande sonore depuis les sources originales, je fus confronté à un défi différent que pour les autres restaurations de bandes sonores. Contrairement aux autres films classiques dans lesquels les chansons étaient spécialement écrites pour s'insérer dans l'histoire, les chansons d' Alice étaient plutôt atypiques - en fait la musique était écrite, dans la plupart des cas, d'après les couplets d'origine de Lewis Carroll. Et comme M. Carroll aurait sans doute apprécié, la plupart des chansons semblent apparaître de nulle part et disparaître sans crier gare. Un morceau de musique peut être instrumentale pendant une minute ou deux et puis se transformer en une chanson. Cela signifie qu'une chanson fait partie intégrante de la musique ce qui ne rend pas son accès facile à l'auditeur. Comme vous l'entendrez, chansons et musique s'interpénètrent ; le Dodo se mouille et se sèche ; et le Chat de Cheshire se moque de vous comme il le fait avec Alice. Certaines chansons sont même en fait des poèmes avec de la musique, tel que "Fais Dodo" ("Twinkle Twinkle") raconté par le Loir et "C'est l'Heure Où le Long Crocodile" récité par la Chenille. Tout cela crée un moment d'écoute un peu bizarre, mais pas plus bizarre que le Pays des Merveilles lui-même.

Du côté technique, ma recherche mit à jour la perte des pistes de musique seule et des pistes de chant isolé, et, en plus, il n'existait pas d'album de bande originale précédente pour en extraire les chansons, j'avais donc des sources très limitées. Les seuls éléments qui s'offraient à moi était de la musique diverse, des pistes de bruitages et le composite du film (musique diverse, bruitages et dialogues). Avec du rapiéçage et du montage, je pouvais remplacer la plupart des coupures. Il y a cependant par moment des bruitages qui n'ont pu être enlevés. Mais en fait, la façon dont la musique s'organise, éclaboussée ici et là de quelques effets sonores, et les chansons apparaissant et disparaissant comme le Chat de Chesire, vous vous retrouverez en train de courir après la musique comme Alice courant après le Lapin Blanc à travers la folie du Pays des Merveilles.

Randy Thornton
Producteur de la Restauration Digitale
5 décembre 1997

Alice au Pays des Merveilles
Walt me dit en 1963, à propos de l'échec d' Alice au Pays des Merveilles (1951) : "Alice n'a que ce qu'elle mérite. D'abord, je ne voulais pas faire le film, et tous étaient après moi. J'ai essayé d'introduire un peu d'émotion en créant une liaison entre Alice et le Chevalier Blanc, mais tout le monde m'a dit qu'il ne fallait pas toucher à un classique. On a donc donné au film un rythme d'enfer".
L'oeuvre semblait avoir été écrite spécialement pour Disney. Pourtant elle s'avéra impossible à adapter. Disney avait commencer à travailler sur Alice à partir de 1933, Mary Pickford et Ginger Rodgers avaient servi de modèles pour le personnage, à un moment ou à un autre. Il avait acheté les droits sur les illustrations de John Tenniel, mais elles étaient trop compliquées pour l'animation, hormis le dessin des personnages. Lors des réunions avec ses scénaristes, avant comme après la guerre, Walt n'arrivait pas à retrouver sa passion de conteur habituelle. Le sujet l'ennuyait, tout comme il ennuya ses animateurs lorsque la production démarra.
"Walt nous en voulait, raconte Ollie Johnston. Nous lui en voulions de notre côté. Il disait : "Vous n'avez pas mis assez de sentiment. Tout est trop mécanique". Il avait raison, mais nous n'étions pas forcément responsables. Tout le monde était responsable à mon avis. Toujours est-il qu'Alice est devenu un film culte et que les jeunes d'aujourd'hui nous demandent avec quoi on se dopait pour travailler".
Bob Thomas, L'Art de l'Animation

Le film paraît décousu. Il serait pourtant injuste de ne pas parler des quelques points forts du film que sont la partie de thé, les cartes, les frères Tweedle, le chat ainsi que certaines excellentes chansons. Parmi la kyrielle de personnages, certains sortent du lot, comme Tweedle Dee et Dum, les jumeaux. Ici Kimball joue sur la symétrie en adoptant un genre très cartoon. Aidé de Cliff Nordberg, Kimball a également fait le duo "vaudeville" Chapelier Fou / Lièvre de Mars. Il s'en donna à coeur joie, et ce fut le moment le plus mémorable : "la partie de thé n'est pas mal, mais le Chat de Chesire représente le clou du spectacle ; il était sous-animé. Sa façon de parler lentement, et tout ceci, ressemblait aux Blue Meanies dans "Yellow Submarine"."
Christian Renaut, De Blanche-Neige à Hercule

Éternelle Alice

Il était une fois, le 4 juillet 1862, un certain révérend Charles Dodgson, devenu en littérature Lewis Carroll, depuis la publication de quelques poèmes et contes. En compagnie de son ami, le révérend Robinson Duckworth, ils décidèrent d'emmener les trois filles du nouveau doyen de Christ Church, collège d'Oxford où il enseignait les mathématiques, pour une promenade en barque sur l'Isis, un petit affluent de la Tamise, à Oxford. Elles s'appelaient Lorina, Alice et Edith Liddell et avaient 13, 10 et 8 ans. Si l'on en juge par les photos de l'époque, Lorina et Alice étaient d'une beauté délicate, sublime. Sur l'eau, Lewis Carroll, appelons-le ainsi, se mit à leur raconter un conte improvisé qui est la première version orale d' Alice. D'ailleurs, à la demande d'Alice, il va très vite écrire ces Aventures d'Alice au Pays des Merveilles, qui paraîtront, illustrées par John Tenniel, en 1865. La suite, De l'Autre Côté du Miroir, paraîtra en 1871, dans la même veine et avec le même succès. Continuant à être proche des fillettes, Lewis Carroll finit par avoir des discussions animées avec leurs parents. La mère d'Alice Liddell se brouilla même, un temps, avec Lewis Carroll, craignant que sa fille ne soit perturbée de tant de sollicitude. Alice rencontra pourtant très vite la célébrité. La reine Victoria ne tarda pas à expliquer à tous les Anglais que c'était son livre préféré et qu'il n'était pas réservé seulement aux enfants. Il allait être traduit en quatorze langues et Lewis Carroll, qui n'aspirait qu'à la tranquillité fut le premier étonné. Il était né le 27 janvier 1832, dans le comté de Sheshire, au sein d'une famille nombreuse et religieuse. Son père était prêtre de l'église anglicane, puis fut nommé ministre de la paroisse. Dès sa plus tendre enfance, il aimait inventer des jeux pour ses frères et soeurs et montait des spectacles de marionnettes. En 1851, sa mère meurt et ce grand chagrin contribue à dégrader ses relations, déjà difficiles, avec son père. D'où, peut-être, son amour, que certains ont qualifié d'excessif, des fillettes plutôt que des femmes. Photographe et dessinateur de grand talent, il ne cessait de les fixer sur la pellicule. Il a laissé de nombreuses images que l'on peut voir, ou revoir, au hasard des expositions. Ses héritiers trouvèrent aussi, dans le placard où il rangeait tous ses trésors, des ours mécaniques, des poupées dansantes et des jouets, dont une chauve-souris mécanique de son invention. Lewis Carroll est mort à 66 ans d'une bronchite, chez sa soeur, où il s'était réfugié. Celui qui aimait tant les enfants n'en avait jamais eus, pas plus que de femme, sans doute à cause de sa légendaire timidité et de ce qu'il appelait lui-même "la peur du monde".
Jean Poggi.

Piste Titre Compositeurs

1. Titre Principal (Oliver Wallace) / Pays du Merveilleux (Bob Hilliard-Sammy Fain / Louis Sauvat)
2. Fais Attention (Oliver Wallace) / Dans le Monde de Mes Rêves (Bob Hilliard-Sammy Fain / Louis Sauvat)
3. Je suis en Retard (Bob Hilliard-Sammy Fain / Louis Sauvat)
4. La Curiosité Mène aux Problèmes (Oliver Wallace) / Simplement Impassable (Oliver Wallace)
5. La Matelote du Marin (Oliver Wallace) / La Course Saugrenue (Bob Hilliard-Sammy Fain / Louis Sauvat)
6. Nous ne Sommes pas de Cire (Oliver Wallace)
7. Votre Santé est Bonne ? (Cy Coben-Oliver Wallace / Louis Sauvat) / Curieuse ? (Oliver Wallace)
8. Le Morse et le Charpentier (Bob Hilliard-Sammy Fain / Louis Sauvat)
9. L'Histoire du Père François (Oliver Wallace)
10. Marianne ! (Oliver Wallace) / Un Lézard avec une Echelle (Oliver Wallace) / Faisons Griller le Monstre (Winston Hibler-Ted Sears-O. Wallace/ L.Sauvat)
11. Le Jardin (Oliver Wallace) / Par Un Matin de Mai Fleuri (Bob Hilliard-Sammy Fain / Louis Sauvat)
12. De Quel Genre Êtes-Vous ? (Oliver Wallace)
13. A-E-I-O-U (La Chanson de la Chenille) (Oliver Wallace) / Qui Êtes-Vous ? (Oliver Wallace) /
C'est l'Heure Où le Long Crocodile (Oliver Wallace) / Gardez votre Calme (Oliver Wallace)
14. Un Serpent ! (Oliver Wallace)
15. À Nouveau Seule (Oliver Wallace) / "'Twas Brillig" (Don Raye-Gene de Paul / Louis Sauvat) / Vous Avez Perdu Quelque Chose ? (Oliver Wallace)
16. La Partie de Thé (Oliver Wallace) / Chanson du Non-Anniversaire (Mack David-Al Hoffman-Jerry Livingston/Sauvat) / Fais Dodo (Oliver Wallace / Louis Sauvat) / Une Tasse Toute Propre ! (Oliver Wallace) / La Montre Folle (Oliver Wallace)
17. La Forêt de Tulgey (Oliver Wallace)
18. Je Sais Ce Que Je Dois Faire (Bob Hilliard-Sammy Fain / Louis Sauvat)
19. Qui Attendiez-Vous ? (Oliver Wallace)
20. Peignons les Roses en Rouge (Bob Hilliard-Sammy Fain / Louis Sauvat) / La Marche des Cartes (Oliver Wallace)
21. La Reine de Coeur (Oliver Wallace) / Qui Ose Peindre mes Roses ? (Bob Hilliard-Sammy Fain / Louis Sauvat)
22. C'est une Petite Fille (Oliver Wallace) / Commençons la Partie (Oliver Wallace) / Je t'Avertis Chère Enfant (Oliver Wallace)
23. Le Procès (Oliver Wallace) / Chanson du Non-Anniversaire (reprise) (David-Hoffman-Livingston / Sauvat) / Article 42 (Oliver Wallace) / Qu'on lui Tranche la Tête (Oliver Wallace) / La Course Saugrenue (reprise) (Bob Hilliard-Sammy Fain) / Réveille-toi Alice (Oliver Wallace) / Le Thé est Prêt (Oliver Wallace) / Final (Oliver Wallace) / Pays du Merveilleux (Bob Hilliard-Sammy Fain / Louis Sauvat)